La compagnie LES GENS CHARLES a mis en place depuis 2015 ( avec le soutien de logistique de la mairie de Toulouse ) un Entraînement Régulier du Danseur et de la Danseuse – ERDD – au sein duquel des artistes chorégraphiques sont invités à venir partager leur travail.

Espace de rencontre et d’échange entre professionnels de la danse, l’ERDD propose une pratique quotidienne et pluridisciplinaire aux danseurs désireux de s’entretenir et de se perfectionner.

CALENDRIER

INTERVENANTS

CHARLIE-ANASTASIA MERLET

Contemporain
En savoir plus

Formée au conservatoire de Nîmes en danse classique puis au Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris en danse contemporaine, elle développe sa carrière de danseuse interprète auprès notamment de Laura Scozzi, Anna Fayard, Pedro Pauwels. En 2012, elle cofonde avec Benjamin Forgues la compagnie Les Gens Charles. Ensemble ils créent les pièces : La Gêne et la Joie (2015) , À poils et à chaleur (2016), Anatomie de l’ennui ou comment j’ai avalé des spaghettis avec une paille (2016) See you Soon (2018) GAGAGA (2019) Forever (2022). Ils collaborent également à l’écriture de pièces amateur (HB12, HB18, Le Virmateur ta figure de danseur)
Entre 2017 et 2019 elle participe au programme de recherche chorégraphique Prototype et Dialogue à l’Abbaye de royaumont, dirigée par Hervé Robbe. Depuis 2020 elle est stagiaire à la formation au Certificat d’Aptitude de danse contemporaine au Conservatoire National Supérieur de Lyon. Tour à tour interprète, enseignante ou chorégraphe, elle construit un travail chorégraphique physique, sensible et singulier qu’elle espère pouvoir partager avec le plus grand nombre.

JEAN GABRIEL EVRARD

Contemporain / Pilates

En savoir plus

Jean-Gabriel est professeur de danse contemporaine et de la technique Mat Class True Pilates©.
Il s’initie à la danse dès le plus jeune âge, découvrant ainsi plusieurs disciplines qui le mèneront au Conservatoire National Supérieur de Lyon en section classique à l’âge de 15 ans. Diplômé en 2011, il rejoint différentes compagnies, le Ballet Actuel à Toulouse, les Opéras de Limoges, Rouen et Lyon ou encore la compagnie Myriam Naisy/l’Hélice.
Il obtient son Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine en 2019 au Centre National de la Danse de Lyon.
Depuis 2007, il pratique le Romana’s Pilates©, et désireux de le faire partager à tous, il se forme à la méthode True Pilates© auprès de Thierry Véziès (Studio Danse Pilates de Lyon) et valide sa formation en 2019.

En lien avec la méthode Pilates, son travail cherche à exploiter les richesses des disciplines classique et contemporaine. Rechercher la puissance grâce à un travail de qualité d’appuis au sol, et amener vers plus de mobilité et d’aisance dans les mouvements, Traverser différents états, jouer avec les rythmes et la dynamique pour mieux se laisser fondre et s’abandonner, lier la technique avec le plaisir.
Son écoute et son savoir-faire en Pilates vous guideront vers des mouvements adaptés à chacun, alliant le travail du centre, de l’assouplissement et de la fluidité, afin de permettre de développer la vivacité tout en gardant le contrôle.

DOMINIQUE GUILLEMASSE

Classique

En savoir plus

Après avoir eu la chance d’être formée à l’école de danse de R.Michaud à Pau, j’ai complété ma formation avec Rosella HIGHTOWER au centre international de danse de Cannes, N. VIROUBOVA, R. FRANCHETTI et S. GOLOVINE à Paris.

Cet apprentissage a été couronné par le Premier Prix d’Excellence de la scène française et par le Prix de Lausanne. Ce dernier n’a pas été officialisé à la suite de la signature de mon premier contrat en 1975 dans la compagnie de Düsseldorf, Deutsch Oper Am Rhein.

J’ai eu ainsi la chance de danser sur les chorégraphies de J. CRANKO, J.NEUMEIER, J.KYLIAN et

P. VANDYCK. Complétées du répertoire classique, dont « Giselle », « Le Lac des Cygnes » ou encore « La Bayadère » lors de tournées internationales.

Deux ans plus tard, j’intègre le Théâtre du Capitole où j’ai eu l’immense bonheur de me voir confier les rôles de soliste dans : « Coppelia » (Swanilda) – A la création : Giuliano, « Casse-Noisette » (La poupée de Clara) – Lazzini, « Suite en blanc » (La Cigarette- Le Pas de Trois) – Serge Lifar, « Les Sylphides » (Variation Mazurka, aux côtés de Noëlla PONTOIS) – Skoratoff, « Pulcinella » (Prudenza) – Giuliano, « Les Créatures de Prométhée » (La Vie) – A la création : Giuliano, « Daphnis et Chloé » (Chloé) – Skibine, « Giselle » (Pas de 2 des Vendangeurs) – Casenave, « Les 4 Saisons » (Automne) – A la création : Charrat, « Les 4 Saisons » (Hiver) – A la création : Giuliano, « Suite en Ré de Bach » (Pas de 3) – Giuliano, « Aria de Bach » (Pas de 3) – A la création : Giuliano, « Don Quichotte » (Pas de 2) – Petipa-Giuliano, « Play Bach » (Premier rôle) – répété avec C. Bessy à l’Opéra de Paris.
A partir de 1984, lors de ma dernière année au Théâtre du Capitole, enseigner comme Professeur de danse devient, pour moi, la meilleure façon de transmettre ma passion et de partager mon expérience au sein de mon école Centre de Danse à Toulouse.

Mon énergie, mon enthousiasme et ma passion s’expriment dans des cours collectifs où je souhaite que chaque élève trouve la joie de danser et de faire vivre son unicité.

EDITH RUMEAU

AFCMD

En savoir plus

Titulaire du CA en danse classique, diplômée en Analyse Fonctionnelle du Corps dans le Mouvement Dansé et formée en technique Pilates, elle enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse.

Après une formation en danse classique auprès de Monsieur Gilbert Mayer (Opéra de Paris) et au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt où elle obtient la Médaille d’Or en 1985, Edith Rumeau est interprète en danse classique (Grand Théâtre de Limoges et Opéra d’Avignon) et en danse contemporaine (Cie Ballet Actuel et Cie A Corps et Sens). Parallèlement, elle oriente sa recherche vers la pédagogie et enseigne la danse classique dans diverses structures et auprès de différents publics.

​Après avoir créé sa propre école à Tarbes en 1995, elle enseigne et assure la coordination pédagogique au Centre de formation professionnelle James Carles de Toulouse, puis au Conservatoire à Rayonnement Inter-communal de Carcassonne pour le développement du cursus danse. Elle a également été formatrice pour le Diplôme d’Etat en éveil-initiation et technique classique à l’ISDAT à Toulouse. Elle intervient régulièrement en tant que professeur invité et membre de jury lors de stages ou examens et elle est tutrice pour des élèves en formation DE et CA .

​Son intérêt se porte sur la singularité de chacun dans la relation gravitaire, et les outils facilitant l’adaptabilité du danseur pour entrer dans le sensible de la danse quelque soit l’esthétique.

SYLVIE ALBINHAC

Classique

En savoir plus

Sylvie Albinhac , formée au conservatoire de Toulouse , ainsi qu’à Mudra International ( école Maurice Béjart Bruxelles ) , j’ai continué ma formation en classique , Graham , théatre , rythme , chant et pu participer à de nombreuses tournées en Europe , Afrique , Egypte .

Danseuse des compagnies , Joseph Rusillo et Alain Gruttadauria La Licorne.

Diplômée d’état en danse classique.

Formatrice à Art Dance International.

MARION CASTAILLET

Contemporain

En savoir plus

Marion a suivi une formation pluridisciplinaire au sein d’une formation jeunes danseurs avant d’intégrer la compagnie Sara Ducat. Diplômée d’état, elle mène différents projets pédagogiques, notamment dans les milieux scolaires avec les dispositifs  » Danse à l’École ».

Entre 2013 et 2018 elle collabore et performe avec le chorégraphe Pierre-Michaël Faure. Elle intègre ensuite la compagnie Sylex de Sylvie Balestra, la compagnie Hors- sol de Marie Elisabeth Wachter et plus récemment la compagnie Intermédiaire de Raphaël Olive et Guillaume Suarez.

En 2015 elle rencontre les chorégraphes Marcel Leeman et Seifeddine Manaï et danse pour la compagnie Brotha From Another Motha dans « Nullwert » et « Shine my blind way ».

En 2016 elle assiste Seifeddine Manaï sur différents projets, notamment pour le défilé de la Biennale de la danse de Lyon. Inspirée et nourrie de la « physical dance theatre » de la cie B.F.A.M, elle développe une danse physique et énergique autour du travail du sol « freshmotion »et donne des workshops en France et à l’étranger.

En 2017 elle chorégraphie sa première pièce avec la compagnie Brotha From Another Motha « Alone with everybody »pièce pour jeunes danseurs dans l’espace public et enchaîne en 2017/2018 avec une commande d’une pièce chorégraphique pour le Conservatoire de Tarbes. Elle créée également pour la première fois un solo « Happiness does not wait » qu’elle interprète.

Son travail « fresh motîon » développe le mouvement dans la vélocité et le contrôle. Elle aborde le sol dans la physicalité avec une grande conscience du centre et des appuis.

Comment apprendre à gérer l’énergie et l’endurance dans un travail tonique et musculaire.

COLINE LEMARCHAND

Musique

En savoir plus

Passionnée depuis toujours par l’univers du spectacle vivant, Coline est une musicienne animée par la pluridisciplinarité artistique.

Elle suit un parcours en Musicologie à l’Université Toulouse Jean Jaurès, et intègre la classe de flûte traversière de Bénédicte Roussel au CRD de Montauban. Elle obtient en 2017 un prix de flûte traversière ainsi qu’un Master de recherche en Musicologie, lequel explore les liens entre la musique et la danse dans la collaboration entre John Cage et Merce Cunningham.

Les rencontres qu’elle fait au travers de ses études lui permettent de découvrir de nombreux univers musicaux, qui la conduisent petit à petit à s’intéresser de plus près aux musiques baroques, actuelles, ainsi qu’au chant polyphonique. Elle évolue actuellement au sein de divers projets et sous différentes casquettes.

Flûtiste classique de formation, elle se produit depuis 2016 en tant que telle avec divers ensembles et compagnies de la région Toulousaine (Cie Calypso, Orchestre de Poche, Ensemble Dulci Jubilo, etc.). La pratique du traverso s’ajoute à sa palette d’expression lorsqu’elle intègre l’Ensemble Lyra, sextet de musique baroque, ou encore l’orchestre du Consort Apollon. Dans un autre style, elle initie collectivement le groupe FlutÔspheric Project, octet de musiques actuelles où on la retrouve aux flûtes, chœurs et percussions.

Son cursus musicologique lui donne par ailleurs l’opportunité d’explorer la pratique du chant choral et de travailler sa voix au fil des années. Depuis 2013, elle se produit ainsi en tant que chanteuse au sein du Chœur de Chambre Dulci Jubilo dirigé par Christopher Gibert, dans un répertoire de musiques contemporaine et baroque. Elle est enfin membre fondateur du quatuor vocal a capella Les Divaskets, créé en 2016, lequel produit des spectacles humoristiques au répertoire musical éclectique.

ANOUK ORIGNAC

Contemporain

En savoir plus

Formée en danse contemporaine au conservatoire de Toulouse puis à la modern dance à la Folkwang Universität der Künste en Allemagne.
Danseuse pour la compagnie Folkwang Tanzstudio à Essen, pour la Weld Company à Stockholm et pour le Theater der Klänge à Düsseldorf.
Elle travaille avec les chorégraphes Malou Airaudo, Rainer Behr, Reinhild Hoffmann, Mark Siescarek, Stéphanie Miracle, Ivan Strelkin, Szu-Wei Wu, Samuel Feldhandler et Yvonne Rainer.

Elle traverse les pièces de répertoire « La Sacre du printemps » de Pina Bausch, « Psalm ans Chaconne » de José Limón et « Fielding Sixties » de Merce Cunningham.
Depuis 2015, elle signe plusieurs chorégraphies danse-théâtre au sein de l’ensemble Agbaza qui présente son travail en Allemagne, en France et en Grèce.

Inspirée par ma formation en modern dance à la Folkwang Universität der Künste (méthode Jooss-Leeder, technique Limón), je propose un cours technique basé sur une conscience précise de corps dans l’espace et de ses dynamiques. Une attention particulière est donnée au haut du corps et à la mobilité des bras.

CAROLE BORDES

Jazz / contemporain

En savoir plus

Carole Bordes est fascinée par l’être humain dans l’inter-action qu’il a avec les autres et avec lui-même. Dans son processus de création elle le regarde et l’explore de différents endroits et met en scène l’autre et le soi comme pour comprendre le monde. Son travail se nourrit autant de sociologie que de poésie, il s’appuie sur la philosophie, celle de Gilles Deleuze, de Bachelard, et les textes de grands romanciers.

​Ses recherches chorégraphiques la mènent à façonner son propre langage : une danse qui part du centre et progresse dans un mouvement sinueux et articulaire, ancrée dans le sol et reliée au ciel par la respiration. Une danse-matière chargée et sensible pour donner à ressentir autant la puissance que la poésie.

​D’abord formée à la technique de Matt Mattox, elle s’épanouit en tant qu’interprète pour Karine Saporta, Géraldine Armstrong ou Serge Keuten… C’est avec Laura Scozzi qu’elle foule les scènes les plus prestigieuses de France et d’Europe. Elle participe au Prototype 3 de Royaumont dirigé par Hervé Robbe et travaille avec le regard extérieur de Jean Gaudin.

PEDRO PAUWELS

Contemporain

En savoir plus

Né en Belgique, Pedro PAUWELS suit ses premiers cours de danse à l’Ecole Renate Peter de Bruxelles, puis obtient une bourse au Centre Rosella Hightower. Il entre au Jeune Ballet International de Cannes, où il travaille un répertoire contemporain.

Engagé dans la Compagnie Karine SAPORTA – CCN de Caen, Il participe en 89 et 90 à plusieurs créations dont « Les Taureaux de Chimène », ainsi qu’aux séquences dansées des films « Prospero’s Book » de P. GREENAWAY et « Le Diable au corps » de G. VERGES. Durant la même période, il collabore avec la Compagnie Alain MARTY. Puis, au sein de la Compagnie d’Odile DUBOC – CCN de Belfort, il participe à la création « La Maison d’Espagne » et à la reprise de « Repères » en 91, à l’élaboration d’une maquette pour l’Opéra de Paris en 92 et à la création de « Projet de la matière » en 93.

Par ailleurs, Pedro PAUWELS est régulièrement invité depuis 90 à enseigner dans divers stages nationaux et internationaux au Centre Rosella Hightower de Cannes, au CND de Paris et de Lyon, Laval, Chartres, Venise, Séoul… En novembre 90, Pedro PAUWELS crée sa compagnie grâce à l’association PePau, et présente sa première chorégraphie en 91, « L’Insoupçonnée ».

En 1992 il crée « A mes côtés », interprétée par sa compagnie, une commande de l’Opéra du Rhin pour « La Khovantchina », « Ecume de rêve », conçue pour le Jeune Ballet International de Cannes. Il chorégraphie également les ballets du « Roméo et Juliette » de GOUNOD monté en ouverture de la saison du nouvel Opéra-Théâtre de Massy.

Dès lors, son parcours de chorégraphe devient parallèle à celui de PePau dont il incarne l’élan et la créativité : une à deux créations par an, conception de spectacles événements, diffusion régulière du répertoire (sélection par les Bancs d’Essais Internationaux en 94-95, Iles-de-danse 98, Festival International de Séoul en 98 et 2000), actions de sensibilisation en partenariat avec l’Education Nationale, les ADIAM, les ADDA, les théâtres d’accueil, les municipalités…

Il n’hésite pas à créer en collaboration avec d’autres disciplines – théâtre, danse hip-hop, musiques improvisées ou techno – et continue de travailler régulièrement comme interprète ou comme chorégraphe invité, au Jeune Ballet de France, au CNSMD de Paris (Junior Ballet), à Tunis, en Martinique.

En 2003, et durant trois ans Pedro Pauwels se tourne vers la science et la technologie. En se rapprochant de l’Université de Caen et de son laboratoire, et du Centre Enghien-les Bains, il se lance, à travers le projet du triptyque Sens, dans l’élaboration d’une écriture chorégraphique et d’un dispositif technique permettant de porter un regard sonore et sensoriel sur la danse.

En 2006, la compagnie entame une tournée en Afrique Centrale avec Sens I qui est sélectionné par la commission danse de l’AFAA. En 2007, Pedro Pauwels retournera en Afrique du Nord pour présenter Pliage(s), dans le cadre du festival international du Caire en Egypte et des Rencontres Chorégraphiques de Carthage en Tunisie.

En 2008 il crée Libellule solo pour la Compagnie Armo, dansé par Jérôme Thomas, ainsi qu’Entre-Mains pour l’Espace 1789 de Saint-Ouen. La Compagnie part également en tournée : au Maroc pour les Instituts Français et à Séoul pour le festival Sidance avec Sens I.

En 2009 il crée « 24 minutes », duo chorégraphique co-écrit avec Laurence Levasseur.

Il écrit son livre : « J’ai fait le beau au bois dormant » récit autobiographique édité aux éditions du Centre National de la Danse.

En 2010 il crée Sur le Corps du Monde, pièce co-produite par la Biennale Danse Emoi de Limoges, reprend le solo Spectre’s pour l’Opéra National de Paris et poursuit son travail pédagogique notamment à Paris et Lyon (Centre National de la Danse), à Séville au Centre de danse Andalou dirigé par Blanca Li, à l’Ecole des Sables à Dakar dirigée par Germaine Acogny ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Denis-de-la-Réunion. Il travaille également comme interprète pour deux créations, l’une Laast uns frei fleigen über den garten pour Stanislaw Wisniewsky et la seconde Désordre’s pour Alexandre Levy.

En 2011 il crée Versus, pièce chorégraphique pour les danseurs de l’Opéra de Limoges, d’après les lieder de Schubert adaptés par Bernard Cavanna et interprétés par Pascal Contet.

En juillet il est invité par le Festival d’Avignon In dans le cadre des Sujets à vif, rencontres coproduites par la SACD et le Festival d’Avignon. Il chorégraphie à cette occasion Sous les feux…, pièce pour l’interprète circassien Jörg Müller.

En août il est invité par le Festival 1001 Notes en Limousin. Il crée Une note de danse, récital dansé pour deux danseurs et une pianiste. Travail autour d’œuvres du répertoire classique et contemporain avec la pianiste Vanessa Wagner.

En 2013 il crée Sors projet autour du solo  « La Danse de la sorcière » de Mary Wigman, grande pionnière de la danse expressionniste allemande.

Ce projet marque la poursuite de la recherche autour de l’interprétation que Pedro Pauwels a initiée avec Cygn etc…. Quatre chorégraphes ont participé à cette création : Carlotta Ikeda, Josef Nadj, Robyn Orlin et Jérôme Thomas.

En amont, le Musée du quai Branly a accueilli la compagnie dans le cadre de deux journées de « culture chorégraphique », organisées autour de cette création, avec conférences, projections, ateliers, et étapes de travail.

En 2013 il crée la première Biennale Nationale de Photographies de Danse. Autour de photographes professionnels de la danse qui exposent dans un haut lieu de Limoges, au Pavillon du Verdurier, ce sont 3 jours entièrement dédiés à ces deux arts, la photographie et la danse. Performances dansées, tables-rondes et clichés exposés dans les vitrines du centre-ville révèlent au public la dynamique des artistes, amateurs, passionnés et acteurs culturels du territoire.

En 2014, création du duo, intitulé « Duo » avec Gaspar Claus, violoncelliste.

En 2015 il crée « Side(s) Mécaniques du Présent », projet protéiforme mêlant musique contemporaine (Alexandre Lévy) et travail photographique de (Elisabeth Prouvost), projet coproduit par le GRAME, Le Cube et le Métaphone. Ce projet sera présenté au public sous forme d’installation et de spectacle au Musée des Confluences à Lyon, au Cube à Issy-les-Moulineaux, au Métaphone à Lille, ainsi que « Music Visualization 1 », pour les étudiants danseurs et musiciens du le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse (CNSMD), création pour 5 danseurs et 5 musiciens instrumentiste (instrument à vent).

Juin 2015 voit la 2ème édition de la Biennale investir de nouveau la Ville de Limoges, et sonne déjà comme un rendez-vous pour le public, la profession et les médias. Cette année, les partenariats avec les Centre Chorégraphiques Nationaux de Biarritz et d’Orléans accompagnent les festivités. Ils accueilleront l’exposition de la Biennale à domicile dans les mois qui suivent. Jean-Gros Abadie revient pour cette occasion sur ses 30 années de photographies de danse.

Dans le cadre de Cluj, capitale européenne de la jeunesse pour l’année 2015, et du partenariat qui associe la région Limousin au judet de Bacău, l’Institut français de Roumanie invite la compagnie Pedro Pauwels pour un cycle de représentations et d’échange avec des étudiants des écoles d’art, académies de danse, et universités roumaines. Deux pièces du répertoire de la compagnie seront utilisées pour provoquer la rencontre avec trois représentations de Sors à Cluj, Bacau et Tirgu-Mures et trois représentations de Parcours Sensoriel à Cluj.

2017 Nommé par A. Azoulay, ministre de la culture et de la communication, chevalier des arts et des lettres.

2018 Pedro Pauwels s’installe en région Occitanie et plus particulièrement à Montauban.

En 2019 il crée « Playlist » projet autour de la chanson.

Ce projet poursuit la recherche autour de l’interprétation que Pedro Pauwels a initiée avec Cygn etc…. Huit chorégraphes ont participé à cette création : Béatrice Massin, Eleonore Didier, Aïcha M’Barek, Hafiz Dhaou, Jean Gaudin, Fabio Lopez, Antony Egea et Jean gaudin.

MÉLISSA DELFAU

Jazz

En savoir plus

Artiste chorégraphique et pédagogue.

Professeur de danse jazz titulaire du Certificat d’Aptitude aux fonctions de professeur de danse, Melissa
Delfau enseigne dans diverses structures depuis plus de 20 ans.

Formatrice pédagogique au sein de l’Institut supérieur des arts de Toulouse, elle y accompagne les étudiants
vers le diplôme d’État de professeur de danse.

Elle est aussi coordinatrice artistique de LA FABRIQUE.
Musicalité riche,engagement corporel intense mais dans des états de corps nuancés seront traversés pour
mettre en valeur la personnalité artistique de chacun.
Basées sur une pédagogie active, les situations didactiques proposées lors de ses cours/ateliers permettront
aux élèves de développer leurs savoirs et de progresser dans leur pratique.

MOSTAFA AHBOURR0U

Contemporain

En savoir plus

En 2000, Mostafa AHBOURR0U découvre la danse dans l’univers des pas traditionnels marocains avec la troupe Banane. Durant ces années d’initiation, il décide de se consacrer à cet art et continue sa quête avec la danse contemporaine en travaillant avec des chorégraphes comme Khalid Benghrib (Cie 2k_Far) Meriem Assari Jasouli et Imad Manssour. En 2007, il poursuit pendant 3 ans son apprentissage par l’étude de nouvelles formes de danse comme le Modern-jazz avec Patricia Spigarelli et Franck Mass.

En 2011, Mostafa séjourne à Toulouse pour suivre la formation « Extensions » du CDC Toulouse/Midi-Pyrénées où il travaille avec les chorégraphes Régine Chopinot, Robyn Orlin, Christian Rizzo, Alain Buffar et le metteur en scène Mladen Materic. Il complète sa formation en intégrant l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse – ISDAT- et obtient en 2015 son Diplôme d’Etat de professeur de danse Contemporaine.

En France, Mostafa travaille comme interprète et danseur avec les chorégraphes et les compagnies : Marion Muzac, la Cie Assomanifeste, et avec la metteuse en scène Anne Lefèvre Directrice du Théâtre Le Vent des Signes Toulouse.

Au Maroc, Mostafa transmet son apprentissage à de jeunes danseurs marocains. Il y donne des formations et y chorégraphie ses nouvelles créations, “Bou’Jalabba”, pièce pour 6 danseurs en 2014 avec le jeune ballet marocain, “Halka”, pièce pour 10 danseurs avec l’association Arabesk et “Au nom de dieu” duo créé en 2015 dans le cadre du festival de danse contemporaine de Casablanca.

Il se consacre prioritairement à la danse contemporaine, à la danse traditionnelle marocaine tout en continuant à puiser dans son vocabulaire de gestuelle. Bien plus qu’un moyen d’expression, la danse lui permet de délivrer un message de paix et de fraternité.

MARIANNE MASSON

Contemporain / Théâtre

En savoir plus

Dès 19 ans, Marianne Masson obtient avec succès ses 2 EAT puis le Diplôme d’Études Chorégraphiques Supérieures au Centre James Carlès. Parallèlement à ses études, elle se forme au jeu d’acteur auprès des metteurs en scène du Nouveau Théâtre Jules-Julien de Toulouse.

En 2009, elle crée avec sa complice Chloé Caillat la Compagnie MMCC, qui compte à son répertoire 5 créations et une performance entièrement improvisée. Depuis 10 ans, elle y développe une recherche chorégraphique sensible et singulière, axée sur la multiplicité, le visible et l’invisible ; recherche qu’elle transmet dans les workshops qu’elle dispense. En tant qu’interprète dans de nombreuses compagnies, elle tournera en Asie, en Amérique Latine, en Afrique, en Europe et participera à 2 projets Européens d’envergures instigués en Italie et en Espagne en partenariat avec la Cie K.Danse.

Marianne Masson est ou a été interprète pour : le Théâtre Réel, Son’Icône Danse (Nantes), K.Danse, Emmanuel Grivet, Erre que Erre Danza (Barcelone), les Âmes Fauves et la Tide Company.

DISCIPLINE : Danse contemporaine / Danse-Théâtre

DESCRIPTIF : Physicalité / Interprétation / Recherche. « Ne rien figer dans le marbre dès maintenant, j’aime pouvoir modifier au dernier moment mes interventions. Seulement dire qu’après un échauffement physique permettant une disponibilité articulaire, musculaire, cardio et sensible ma recherche chorégraphique réside dans la dualité : une qualité de mouvement interprétée avec un état intérieur différent voir opposé. Établir des règles de jeux permettant à chaque corps de développer des personnages ayant leur signature corporelle et leur propre dramaturgie, jamais univoque, toujours multiple. Certains appellent ça « danse-théâtre », si il faut coller une étiquette alors pourquoi pas. Si le temps le permet, l’objectif est de terminer cet ERDD par une mise en jeu dirigée de « composition instantanée » collective.

SOPHIE CARACONSTANTIS

Yoga

En savoir plus

Sophie est professeur de yoga IYENGAR et enseigne à Toulouse, elle est passionnée et pratique depuis 11 ans.
Auparavant danseuse, Sophie étudie au Conservatoire de Montpellier en contemporain et poursuit sa formation au CDCN de Toulouse de 2010 à 2012. En parallèle de la danse, Sophie découvre le yoga auprès de Cathy Boyer à Montpellier.
Cette pratique ne va plus la quitter et elle continue en parallèle de son métier d’interprète. Quelques années plus tard elle propose des pratiques de yoga comme échauffement aux danseurs de 2 compagnies de danse contemporaine, Cie Klah, Cie Eugène.

En 2018, Sophie choisit de se consacrer uniquement à l’étude du yoga et à son enseignement. Elle poursuit son cheminement auprès de professeurs avancés en Yoga IYENGAR et obtient son certificat d’enseignement en 2021. Elle suit la formation permanente du Ramamani Iyengar Mémorial Yoga Institute via les associations françaises de yoga IYENGAR, comme demandé aux enseignants de la méthode IYENGAR.

Croisant différents publiques, Sophie reste toujours très intéressée par le travail des danseurs. Comment les outils développés dans le yoga peuvent nourrir ou aider le travail du danseur et inversement. Être posé et alerte à la fois.
Pour Sophie, le yoga la nourrit dans tous les aspects de la vie et elle a plaisir à partager cela lors de cours ou stages.

Le cours sera axé dans le contexte de l’ERDD, où la pratique du matin prépare à la journée à suivre.

LIEUX

CENTRE CHORÉGRAPHIQUE DE TOULOUSE

5 Rue Matabiau
31000 Toulouse

Les cours ont lieu les :
Lundi
– 9h15-10h15 –
pratique complémentaire
– 10h30-12h –
cours technique

Mardi
9h15-10h15
pratique complémentaire
10h30-12h
cours technique

ESPACE SAINT CYPRIEN

56 Allées Charles de Fitte
31300 Toulouse

Les cours ont lieu les :
Mercredi
– 9h15-10h15 –
pratique complémentaire
– 10h30-12h –
cours technique

Jeudi
-10h30-12h-
cours technique

ESPACE BONNEFOY

4 rue du Faubourg Bonnefoy
31500 Toulouse

Les cours ont lieu le :
Vendredi
– 9h15-10h15 –
pratique complémentaire
– 10h30-12h –
cours technique

INSCRIPTION & RÉSERVATION

L’inscription aux différents cours est possible tout au long de l’année:​

– sur place 15 min avant le cours en fonction des places disponibles

– via le formulaire en ligne

TARIFS & ACHATS

Cours à l’unité : 10€

Carte nominative 10 cours : 70€

Carte nominative 20 cours : 120€

+ Adhésion annuelle à l’association: 10€ (obligatoire pour tout achat de carte)

L’achat de carte ou cours à l’unité peut se faire avant chaque début de cours

Ceux-ci sont valables uniquement sur la saison en cours (de septembre à juin)

Nous ne procéderons à aucun remboursement en cas de carte non terminée